De très mauvais problèmes de physique (2)


Comme le problème précédent, ceux de la présente page émanent de NZQA, un organisme gouvernemental de certification scolaire propre à la Nouvelle Zélande… L’organisme n’est donc pas indépendant, pas contre cela ne l’empêche pas de faire  PAYER ses services. Voici la page de garde d’un document d’examen.

parachutist, boy and girl

On voit que tout a été fait pour en imposer, tous ces tampons et code barres sont là pour donner une impression de rigueur et d’efficacité.

parachutist, boy and girl 001

Les formules à utiliser sont données. Autrement dit si vous utilisez une formule qui n’est pas dans cette boite à outils, c’est probablement que vous faites fausse route. Personnellement, si j’enseignais la physique, les formules seraient la chose, peut-être même la seule chose à connaitre par cœur par les élèves…

parachutist, boy and girl 002

question a) : ça commence très mal, le rédacteur a oublié qu’il y avait une différence entre vitesse et vélocité (voir problèmes précédemment étudiés). Si on veut étudier seulement la “vitesse de chute” moyenne du parachutiste, il faudrait alors parler de sa vélocité verticale moyenne, pas de sa “vitesse” moyenne; sa vitesse moyenne ne pourrait être étudiée que si on connaissait la vitesse de l’avion au moment du saut….

question b) :

Expliquez le mouvement vertical de la parachutiste….” comme je l’ai déjà écrit, la physique, ce n’est pas d’expliquer, il y a une confusion avec la littérature je crois.

juste après qu’elle ait sauté de l’avion” quand on lit ces mots, on pense immédiatement que la question va être d’étudier la brève période d’accélération verticale. Pas du tout, dans l’esprit du rédacteur, “immédiatement après qu’elle ait sauté de l’avion”, cela va jusqu’au moment de l’ouverture du parachute, donc en réalité, il y a DEUX périodes à expliquer : 1 l’accélération proche de la chute libre avec perte du mouvement de translation (pseudo parabole) 2 la stabilisation en vitesse de chute constante (à condition que la parachutiste arrive à stabiliser sa position). Tout cela est beaucoup trop difficile à interpréter pour un élève de première année.

parachutist, boy and girl 003

Pour un objet en mouvement continu, un garçon en train de courir est vraiment un très mauvais choix. Ce ne sont pas les voitures, les trains qui manquent, pourquoi prendre un garçon ?

Pour un objet en accélération constante, un coureur est ENCORE plus un mauvais choix. L’énoncé ne précise pas si l’accélération sera orientée dans le même sens que la vitesse ou en sens contraire (je sais, dans le langage courant, dans le  deuxième cas, on appelle ça un freinage, mais justement l’enseignement de la physique, c’est montrer que c’est la même chose, que les deux sont des accélérations, pas entériner les fausses conceptions pré-scientifiques).

question a) : évidemment, il y a un gros piège, je suis sûr que la moitié des élèves ne voient pas qu’on leur parle de la section Y, juste après avoir exposé le problème comme X suivi de Y.

question b) : la pire question que j’ai jamais vue dans un problème de physique. On ne peut évidemment pas “calculer la puissance nécessaire pour produire une accélération constante”. On pourrait à la rigueur demander quelle la puissance en réserve (finale) nécessaire pour pouvoir accélérer avec cette valeur pendant telle durée, ou telle distance. On verra que les rédacteurs visent en fait une puissance MOYENNE, le mot “moyen” n’étant pas dans l’énoncé.

parachutist, boy and girl 004

hfhgg

parachutist, boy and girl 005

ghghhh

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: