Le sable chantant de Oruawharo, Aotea, Aotearoa


ou si vous préférez, de Medlands, Great Barrier island, Nouvelle Zélande

Comment nous avons découvert un spot de sables musicaux en Nouvelle Zélande.


Où c’est Oruawharo ?

L’ article en anglais à l’adresse suivante :
A related paper in english at the following address :
http://knol.google.com/k/-/-/airq7uy58x6t/1

Une très jolie photo de l’embouchure de la rivière Oruawharo, mais les sables chantants ne sont pas là ! Il faut vous avancer sur la plage à gauche (mais nous n’avons pas trouvé d’aussi jolies photos pour la plage…)

Une note de Stéphane JOURDAN :

Les enfants sont souvent plus observateurs que les adultes, mais être plus observateur ne suffit pas toujours pour faire une découverte. Faire une découverte, en effet, c’est aussi s’apercevoir que quelque chose de nouveau est en train d’arriver, mais encore avoir l’idée de propager cette connaissance, et pour ça les adultes sont probablement mieux placés que les enfants.

Dans cette découverte conjointe, les talents d’observatrice de ma fille ont pu être transformé en un article grâce à mon écoute, mes connaissances préalables sur la question et mon intérêt pour la vulgarisation scientifique/géographique ainsi que pour l’internet et les Knols. Toutefois, je suis pleinement conscient que tout seul, je n’aurais jamais découvert ces curieux sons, simplement parce que je n’aurais probablement pas couru au bon endroit…

Dans l’histoire de l’humanité, il est possible que de nombreuses “choses” aient été découvertes par les enfants, puis valorisées par leur entourage adulte. Un cas très connu et un peu similaire est celui de la découverte de la grotte de Lascaux. Dans une perspective beaucoup plus vaste que la découverte d”une simple entrée de grotte, on peut imaginer qu’une chose aussi extraordinaire que le langage soit d’abord apparue comme un jeu d’enfant, repris ensuite tant bien que mal par les adultes ?

Nous nous baladions pour la deuxième fois sur la plage d’Oruawharo (qui désigne apparemment le “trou des éternuements”, un nom un peu abscons … mais extrêmement prestigieux qui se répète à l’infini dans les chroniques maories, voir La langue Maorie)) et j’avais pris un peu d’avance pour aller reconnaitre la petite grotte qui se trouve dans le rocher au milieu de la plage (Memory rock). Cette grotte n’est pas profonde. Je regardai en arrière et je remarquai que ma fille faisait de grandes embardées dans le sable depuis un bon moment, mais les enfants dépensent souvent de l’énergie pour rien et je n’y attachai guère d’importance. Je pensai qu’elle s’amusait à faire gicler le sable sur les côtés ou autre jeu dans sa tête. Quelque minutes plus tard, quand elle m’eut expliqué ce qu’elle avait découvert, c’est moi-même que vous auriez pu voir zigzaguer pendant un quart d’heure dans le sable pour faire surgir ces curieux sons…

Les sables musicaux ou sables chantants :

Les sables musicaux sont un phénomène très rare dans le monde.

Le site : http://www.chariho.k12.ri.us/curriculum/MISmart/ocean/sandintr.html

répertorie moins d’une vingtaine de sites sur quatre continents (deux sites des îles Hawaii y sont comptabilisés dans l’amérique du nord). Ce sont (sur la page http://www.chariho.k12.ri.us/curriculum/MISmart/ocean/sand6.htm difficile à trouver, faire next à partir de la page vers laquelle mène le lien “location of singing sands” sur la page d’accueil) :

pour l’Amérique du Nord


Manchester Beach, MASand Mountain, NV

Kelso Dunes, CA

Mt. of the Bell, Mexico , La Montaña del Cascabel


au Belize, près de Placencia, à Maya beach ?

pour l’Amérique du Sud

El Bramador, Chile

El Punto de Diablo (peut-être  : ?

http://maps.google.com/maps?hl=fr&client=firefox-a&q=punta+del+diablo&lr=&ie=UTF8&ll=-31.578535,-50.581055&spn=8.082436,19.775391&t=h&z=6&iwloc=A

en Uruguay


pour l’Europe (!)

Eigg, Scotland


pour l’Asie

Dunhuang, China

Kotoga Beach, Japan
Gobi Desert, Mongolia


pour l’Afrique

Korizo, Libya

Gelf Kebib, Libya
Kalahari Desert, 
South Africa

Namib Desert, Namibia

Birel Abbes, Algeria

Tarfaya, Maroc

Ghord Lahmar in Morocco


et enfin

pour l’Océanie

Roaring Sands, Kauai, Hawaii

Nihau Island, Hawaii

auxquels il faut ajouter notre nouveau site :

ORUAWHARO, GREAT BARRIER ISLAND, NOUVELLE ZELANDE

Le site de Medlands/Oruawharo vu de la route, en arrivant de Tryphena.  Photo copyright  Jourdan

Attention !

Le phénomène ne se produit que sur une petite bande (disons sur 4 ou 5 mètres de largeur) juste au dessus du sable mouillé, mais pas plus haut là où le sable est complètement sec. Chaque fois que l’on enfonce son pied, verticalement ou en travers, on entend une sorte de couinement assez fort, comparable au bruit que ferait une botte en plastique dans laquelle on rentrerait un pied mouillé (???) Sur le site Chariho on peut entendre un enregistrement très semblable à ce que nous avons entendu à Great Barrier :http://www.chariho.k12.ri.us/curriculum/MISmart/ocean/SingSand.wav

ou ici :

http://en.wikipedia.org/wiki/Singing_sand
Notre découverte ajoute un autre site océanien aux sites suivants, en espérant que l’auteur (l’email donné partout sur le site ne marche pas ???) saura modifier ses cartes.

Prochainement nous pourrions proposer un petit SIG de ces lieux sous Google Earth/Google Maps ?
eh bien le voilà :

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s

%d bloggers like this: